V. M. P. U. Nourriture ou pourriture? Problèmes intestinaux, problèmes digestifs, = flore intestinale. ???

 V. M. P. U.        Nourriture ou pourriture?   

Problèmes intestinaux, problèmes digestifs, = flore intestinale. ???

J'ai d'abord essayé de me persuader que c'était les produits laitiers qui me provoquaient ces problèmes. Il me semblait plus facile de les éliminer que de me priver définitivement de tous les délicieux aliments contenant

du blé, et donc du gluten !

Voyant qu'arrêter le lait ne faisait aucune différence, j'ai essayé plusieurs fois d'arrêter le blé mais je ne tenais jamais plus de deux ou trois jours, pas assez de toutes façons pour observer une différence.

J'appréciais particulièrement les bonnes tartines de pain. Sa mie est ferme et élastique, la croûte est croustillante et a un irrésistible goût de grillé. Bien frais, avec une bonne couche de beurre et de confiture, je ne connaissais rien de meilleur.

Toutefois, peu à peu, et sans que je m'en aperçoive, mes lectures sur la santé m'ont fait accumuler des connaissances de plus en plus approfondies sur les effets désastreux pour la santé, à long terme, d'ignorer ses problèmes digestifs. J'ai compris que mes problèmes intestinaux s'accompagnaient du malabsorption des nutriments, et que j'allais donc forcément développer des carences, facteurs de maladie.

J'ai réalisé qu'avoir les intestins constamment enflammé était une cause majeure de maladie auto-immune. J'ai compris qu'une flore intestinale de mauvaise qualité compromettait tout le système immunitaire, et que j'allais peu à peu devenir vulnérable aux maladies infectieuses.

Soudainement, toutes les idées dont je m'étais imprégnées se sont cristallisées en moi pour passer au niveau des émotions. Ce pain, ces pizzas, ces pâtes, ces viennoiseries, qui me faisaient tellement envie jusque là, me provoquèrent soudain une impression de dégoût. J'ai réalisé qu'elles étaient potentiellement un véritable poison pour moi, et j'ai commencé enfin à les voir comme telles.

Je n'eus donc aucun effort à faire pour m'arrêter d'en manger.< sauf le matin 1tartine de pur petit épeautre qui a environ 6% de gluten.> C'était devenu une évidence !

Au bout d'une semaine, je constatais que mes problèmes intestinaux avaient effectivement disparu.

Au point que, quand je vois une personne en manger, même si elle a l'air de se régaler, je la plains !

On a vu plus d'une personne opérée d'un cancer du poumon continuer à fumer malgré la certitude de favoriser une récidive.

C'est que le fait de savoir « théoriquement » que « fumer tue », comme on le lit sur les paquets de cigarette, ne suffit pas à vous faire renoncer au plaisir et à l'habitude du tabac. Les personnes qui arrêtent de fumer pour de bon ne le font en général qu'à partir du moment où elles ressentent une impression de peur à la vue d'une cigarette, qui les oblige à fuir. Par exemple après avoir vu un proche parent mourir d'un cancer dans d'atroces souffrances.

Il faut s'imprégner d'une idée nouvelle pendant des années pour pouvoir changer son comportement !

Ainsi, les seules personnes que je connais qui changent de vie, puis se tiennent à leurs bonnes résolutions, sont celles qui se sont comme moi imprégnées intensément et durablement des faits montrant la nécessité de changer

LIEN  du Nouveau SITE: http://www.la-decroissance.com/

Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. http://videos.arte.tv/fr/videos/notre-poison-quotidien--7585738.html