2016-01-31. Personne n’en parle sur les chaînes de télévision françaises !Un secret simple et efficace

2016-01-31.

Personne n’en parle sur les chaînes de télévision françaises !

 

Un secret simple et efficace

Chère lectrice, cher lecteur,

La 2e vidéo du parcours
Paroles de Santé
vous livre un secret hyper-efficace pour vous détendre en moins de 5 minutes en toute situation. Voici les premiers commentaires que nous avons reçu sous la vidéo :

« Merci pour ce conseil très facile on se sent de suite plus calme et détendu »


« Bonjour, exercice facile à s’approprier grâce à la visualisation du rectangle. Après quelques respirations je me suis mise à bailler. »

« Je remercie ma consœur sophrologue de faire découvrir cet petit exercice à l’ensemble des abonnés de ce programme. Il permet de commencer à appréhender le principe de discontinuité que nous pouvons enseigner pour la gestion du stress au quotidien. Avec toute ma sympathie, Grégory Renaux »

En plus d’exercice sur mesure pour gérer toutes les situations de la vie, vous découvrez dans Paroles de Santé des témoignages et des conseils qui changent la vie.

Cliquez ici pour en savoir plus sur Paroles de Santé.


Le maître yogi qui fait

trembler l’industrie des

cosmétiques

Chère lectrice, cher lecteur,

Personne n’en parle sur les chaînes de télévision françaises qui vivent sous perfusion de la publicité pour les produits de grande consommation : agroalimentaire, cosmétique, produits d’entretien, produits ménagers.

Pourtant, les
Nestlé, L’Oréal, Procter & Gamble, Colgate-Palmolive et Unilever
sont sur la sellette…

Certes, chez nous ils font encore la pluie et le beau temps dans nos médias grâce à leurs budgets publicitaires illimités.

Mais tous ces géants sont en train d’être
laminés en Inde par Patanjali, une nouvelle marque de produits ayurvédiques (inspirés de la médecine traditionnelle indienne) fondée il y a à peine huit ans par le yogi Baba Ramdev.

Une entreprise à but caritatif

 

Le yogi Baba Ramdev est l’un des plus célèbres gourous en Inde. Ce n’est pas seulement une référence en yoga, mais aussi en méditation et en médecine ayurvédique.

Il a fait profession de pauvreté et ne possède donc aucune action dans
Patanjali Ayurved Ltd
, l’empire commercial qui est en train de se développer grâce à lui.

D’ailleurs tous les profits de
Patanjali
sont reversés à l’ashram (lieu de silence et de prière) de yogi Baba Ramdev et à des œuvres caritatives.

Baba Ramdev est soutenu par de nombreuses stars du cinéma indien, Bollywood.

Mais, surtout, il a le soutien du
Premier ministre de l’Inde, Narendra Modi, qui est aussi l’un de ses disciples yogi.

Des produits inspirés des anciennes traditions médicinales

Patanjali offre aujourd’hui plus de 700 produits basés sur des vieilles recettes de la médecine traditionnelle indienne.

Parmi eux :

  • Du savon qui contient de la bouse et de l’urine de vache sacrée – symbole de l’hindouisme
  • Du dentifrice aux plantes et au charbon (pour blanchir naturellement les dents)
  • Du shampoing à base d’acacia pour des cheveux brillants et résistants
  • Une pommade aux herbes contre l’asthme, les pertes de mémoire

Ainsi que de très nombreux produits à base de plantes ayurvédiques, par exemple pour laver la maison. Mais aussi :

  • Des cosmétiques pour se maquiller
  • Des huiles de massage
  • Des produits d’alimentation
  • Des compléments nutritionnels, comme du jus de groseille à maquereau réputé pour ses vertus anti-âge

Tout le monde veut ça et c’est bien normal.

Ayurvéda – science de la vie

L’ayurvéda est une médecine totale fondée sur les textes sacrés de l’Inde antique. Elle est centrée autour du patient et non de la maladie. Au delà de prévenir et guérir, la médecine ayurvédique a pour but la réalisation de soi.

Elle s’appuie sur la nutrition et la pharmacopée ayurvédique. Les essais cliniques ont confirmé l’efficacité des remèdes phares de l’Ayurvéda :

  • Le curcuma contre les ulcères d’estomac [1]
  • La gomme guggul en cas de maladies du cœur [2]
  • Le fenugrec pour améliorer la sensibilité à l’insuline (diabète de type 2) [3]
  • Le Gymnema sylvestris pour réduire le taux de sucre sanguin [4]
  • La résine boswellie pour soulager les douleurs de l’arthrose [5]

Des produits bon marché, accessibles aux plus pauvres

Le plus incroyable, c’est que les produits Patanjali sont bien moins chers que les produits concurrents vendus sur le marché indien.

Par exemple, le
shampoing antipelliculaire au romarin Patanjali est 40 % moins cher que le shampoing antipelliculaire Head & Shoulders
commercialisé par Procter & Gamble.

Autre exemple, le savon au bois de santal Patanjali
coûte deux fois moins cher que le savon Hamam
, l’entrée de gamme chez Unilever.

C’est inouï pour nous qui sommes habitués à
payer plus cher afin qu’on retire
les parabènes et toutes les autres cochonneries de nos savons.

La force de Patanjali, c’est son réseau de distribution inégalé.

L’ashram de Baba Ramdev a financé l’ouverture de pharmacies ayurvédiques et de cliniques de charité
partout en Inde… et particulièrement dans les petites villes
où les L’Oréal et Cie ne parviennent toujours pas à distribuer leurs produits.

La popularité de Baba Ramdev fait que tout le pays adore ses produits et se mobilise pour les promouvoir. Bouche à oreille, associations… tout le monde ne jure que par les produits Patanjali.

Un succès prodigieux

Tout s’est fait en quelques années.

Rien que l’année dernière, le chiffre d’affaires de Patanjali a progressé de 70 %, à 300 millions d’euros !

Ces cinq dernières années, en Inde, la demande pour les produits de beauté classiques a cru de 7,5 % par an contre 13 % pour les produits ayurvédiques, soit une croissance presque deux fois plus forte.

Et ce n’est que le début.

Baba Ramdev pense que Patanjali sera leader du marché d’ici cinq ans.

Pourquoi les grandes firmes ne peuvent pas résister

L’Oréal et Cie essayent de proposer leurs propres produits ayurvédiques.

Unilever rachète en hâte les entreprises locales de cosmétiques ayurvédiques. Ses équipes épluchent les livres religieux Hindou pour y récupérer la moindre recette de crème.

Mais évidemment, ils n’y connaissent rien, et tout le monde sait qu’ils sont dans une démarche purement marketing.

Pour compenser la faiblesse de leur réseau de distribution, ils dépensent des fortunes en campagnes publicitaires. Puis pour préserver leurs marges, ils sont contraints de vendre leurs produits cinq fois plus chers.

Ils sont condamnés à échouer.

De toute façon, leur image est trop mauvaise. Les Indiens ne sont pas dupes. Ils savent que ces firmes n’hésitent pas à utiliser des produits chimiques, des colorants et des conservateurs dont, justement, les consommateurs ne veulent plus.

En somme, elles incarnent le passé.

Chez nous aussi, la révolution arrivera inévitablement

On s’étonne que la révolution ait commencé dans un pays où les gens sont beaucoup plus pauvres en moyenne que chez nous.

Ils sont aussi moins repus, donc plus réactifs et capables de se prendre en main.

Mais chez nous aussi, les gens n’en peuvent plus de bouffer de la m*** et de se tartiner des produits chimiques sur la peau.

Il y a des petites marques qui émergent à droite et à gauche (Weleda, Caudalie, Sanoflore), hélas elles sont loin d’effrayer les géants du secteur qui n’hésitent pas à les absorber.

Toutefois, d’ici peu le yogi Baba Ramdev pourrait débarquer dans d’autres pays, et pourquoi pas en Europe !

Ce serait sacrément rigolo. Si L’Oréal et Unilever disparaissent, je serai curieux de voir où iront les jeunes diplômés d’HEC.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis