Choisir de résister, c’est faire un choix de vie pour le bonheur en commun !

2017-09-09

Choisir de résister, c’est faire un choix de vie pour le bonheur en commun !

Victor. Choisir de résister, c’est faire un choix de vie pour le bonheur en commun et tous ensemble de Lutter constamment contre toutes les dérives .

Je suis militant de base dés 9ans pas un intello, dont le parcours semé d'épreuves a fait un citoyen conscient de ses responsabilités. J’apporte ma pierre à ce combat pour la défense inconditionnelle des enfants et de l’être humain et les vrais valeurs démocratiques et insoumis aux 1 % pour du 9 à la 9e république sous contrôle citoyens à tout les niveaux.

Ma conviction profonde est que, quels que soient le lieu de naissance et la couleur de peau, il y a une seule famille dans ce monde.Sauf les 1 % ils sèment les crimes et guerres.

La société de consommation actuelle a tendance à enfermer les gens dans des attitudes individualistes où chacun s’isole, vit pour lui-même et sa sphère privée. Pour en sortir, il faut ré-instaurer les liens entre les personnes et reconstruire une société plus solidaire instaurer davantage de partage. conduire des actions créatrices d’avenir.

A toutes les époques il y a eu des femmes en 1e ligneet des hommes qui se sont battus pour une société meilleure, qu’il s’agisse des esclaves dans l’antiquité ou des révolutionnaires de 1789, sans oublier les Résistants de 1940, les opprimés ont toujours fini par gagner. Il faut donc poursuivre le combat contre les inégalités, sans tomber dans la lassitude, le pessimisme ou le désarroi ambiant, car les victoires résultent d’un engagement constant suivez le V.M.P.U.votez dans mes pétitions 1e pour votre SANTE et l' alimentation BIO pour tous !!! Contre l'esclavage moderne !

J’espère que nous serons nombreux à faire du mot « Révolution pour la constituante de la 9e république» un moyen contemporain pour inventer une société juste et meilleure.

Divers infos pour vous guidez :

2017. 08. 30. Bonjour les insoumis et bonjour cher e Mélenchon et Madame Autain : pour les indécis, les réticents et tous ceux qui ne font jamais grève une nouvelle forme en bas de chez vous assis. Lire la suite pour agir ensemble pour le futur de nos enfants et pour changer ce monde mettre en place votre programme et la sixième république et son programme.

 

 

2017. 08. 26 Dire les vérités c'est vraiment donné du sens à l'info !

Le système capitaliste pour se maintenir en place il sème la terreur pour diviser le peuple.

Aujourd'hui pour régner on sèment la terreur, les peurs rien n'a changé !

Lire la suite

Une Grève générale

Citoyennes et citoyens AGIR faites une nouvelle Grève générale assis le 12 et le 23 septembre il faut la coagulation dès maintenant avec une concertation maximum de tous dès le début septembre il faut faire plier le gouvernement et bloqué toutes les grandes villes par des manifs.

 

CONTRE LOI TRAVAIL TOUTE LA France FEMMES JEUNES édudiante s 12et23 Septembre à la MANIF

http://www.la-decroissance.com/index.php/286-aujourd-hui-pour-regner-on-sement-la-terreur-les-peurs-rien-n-a-change-il-faut-s-opposer-a-la-violence-et-a-la-bestialite-de-certaines-personnes

Dire les vérités c'est vraiment donné du sens à l'info !

http://www.la-decroissance.com/index.php/286-aujourd-hui-pour-regner-on-sement-la-terreur-les-peurs-rien-n-a-change-il-faut-s-opposer-a-la-violence-et-a-la-bestialite-de-certaines-personnes

VOTEZ pour votre programme #1e PETITION NATIONALE agir le 12et23 septembre

http://ton-avis.com/liens/

VOTEZ pour #1e PETITION NATIONALE ou la #2e INTERNATIONALE : REUSSIR la 6e REPUBLIQUE allez vers la9e !

http://ton-avis.com/2017-nous-devons-reussir-la-6e-republique/

Jean-Luc Mélenchon

Maintenant c’est clair : le président Emmanuel Macron n’aime pas les Français. Il ne les aime vraiment pas. Attention, je ne parle pas ici de son mépris de caste lorsqu’il se moque des travailleuses illettrées, des nordistes tabagistes et alcoolisés ou de ceux qui vont en T-shirt au lieu de travailler pour se payer un costume ! Je ne parle pas non plus « du Comorien » que livrent les kwassas-kwassas ! Non, il s’agit des Français en général. Le chef de l’État a en effet pris l’habitude d’en dire du mal. Et de le faire devant des étrangers et depuis l’étranger ! Double impudence, double offense !

Ce 8 septembre à Athènes, en Grèce, comme on l’interrogeait sur les mobilisations que les manants de son pays comptent organiser contre son coup d’État social, il a aussitôt craché tout son mépris pour le peuple qui lui tient tête : « Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes » ! Petit coup de menton injurieux qui sonne comme un défi. Nous qui sommes déjà des « abrutis », nous assistons les yeux grands ouverts à la mutation de l’état d’esprit de la caste des « très importants » face au peuple du commun. Emmanuel Macron fait sauter les digues. Il montre le mauvais exemple. Sa façon de parler lâche la bride qui obligeait toute la caste à faire preuve de retenue. On peut dire qu’Emmanuel Macron aura consciencieusement travaillé à créer ce style du management par le mépris public et la cravache.

Les petites phrases depuis l’étranger se succèdent et se répètent dans ce même registre. Le 21 février à Londres, devant les expatriés français : « En France, on stigmatise l’échec et on n’aime pas le succès ». Le 24 août en Roumanie : « La France n’est pas un pays réformable, les Françaises et les Français détestent les réformes. Dès qu’on peut éviter les réformes, on ne les fait pas. C’est un peuple qui déteste cela. » À ces considérations méprisantes pour le peuple dont il est le président, Emmanuel Macron n’oublie jamais de rajouter des critiques contre le système de son pays. Ainsi à Londres : le système fiscal français « empêche les gens de réussir trop bien ». Et le 23 août en Autriche : « La réalité, c’est que la France est la seule grande économie européenne qui n’a pas gagné face au chômage de masse, c’est ça la réalité ». En l’occurrence cette « réalité » est un mensonge.

Les Français ont d’ailleurs bien compris que le président de la République ne les aimait pas. C’est bien pourquoi de leur côté ils l’aiment de moins en moins. Les 12 et le 23 septembre « les abrutis », « les fainéants », « les cyniques » mettront donc un point d’honneur à manifester ensemble contre le monarque présidentiel qui les cravache depuis l’étranger. Qui sait ? On se souvient de cet échange entre Louis XVI et le duc de la Rochefoucauld à propos des événements du 14 juillet « Une révolte ? » « Non, sire, c’est une Révolution ».