Les CHEMTRAILS- vaccins-nanotechnologie...)

 

To: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sent: Sunday, May 12, 2013 11:35 AM

Subject: Tr : Newsletter FRANCE 24 - dimanche 12 mai 2013

 

Mon petit billet ironique : (Vous pouvez le diffuser... Je m'en contre fiche !)

CORONAVIRUS

Leurs vaccins "anti" H1N1 ; H5N1 ; grippe aviaire et compagnie ne marchent pas
comme ils le voudraient , alors pour effrayer les populations, ils nous concoctent
un tout nouveau virus ! Neuf de chez neuf !

 


Les chemtrails aidant , on peut tout imaginer aussi bien sûr, quand on sait que
tous les gentils produits toxiques qui se trouvent dans les "nuages" dont ils nous
font cadeau, sont responsables de bien des maladies respiratoires graves ! (Sans
omettre la maladie nommée "des morgellons" -- cette sorte de fils de couleurs qui 
vous sortent par tous les pores, qui vous montent même au cerveau, qui ne brûlent
qu'à partir de 1.600° et qui sont composés d'une espèce de polystyrène, de bactéries
et autres joyeusetés de la nanotechnologie...)


Encore donc, un virus qui s'attaque au système immunitaire..... ! 
Et comme par hasard, plus le temps passe et moins il y a de temps entre deux
maladies nouvelles ou virus nouveaux qui apparaissent ! ( Si vous n'avez pas encore
trouvé cela bizarre, réfléchissez-y quand même ça vaut le détour !)
"On" va alors assaisonner les plus ignorants avec du style : << Ces maladies "du
siècle" sont dus à divers facteurs, dont le comportement hygiénique des populations 
et/ou... bla... bla... bla........>> puis ils "découvriront" comme par hasard un vaccin.....
(plein d'aluminium voire de mercure) et puis..... et puis ..... et puis..... 
Si ça ne fonctionne pas suffisamment..... un nouveau "virus" émergera quelques
années (pas trop longues) plus tard, et qui sera lui, mieux élaboré et encore plus
mortel, faut pas se faire d'illusions (EUX avancent pendant que nous nous reculons !)
Certains en réchapperont, c'est sûr, ce qu'on ne sait pas c'est combien...
C'est peut-être bien une consolation en ce qui concerne les "bébés d'usines" qui
envahissent l'Europe depuis quelques temps.....
Ils ont beau être en surnombre, les bébés, c'est petit et bien plus fragile à notre
époque tourmentée et avec tout ce qu' "on" leur concocte comme nourriture
industrielle farcie de pesticides et autres beautés d'éprouvettes !
Il est vrai que les "usines à bébés" seront indemnisées et pas nous, mais des
maux autant choisir le moindre, nous serons peut-être un jour, grâce à un virus,
débarrassés d'une maladie des plus terribles..... Dites-vous bien que les virus
eux... ne sont pas racistes !
Bonne journée:
Fran.

Descendez encore un peu pour voir le titre en question...

----- Mail transféré -----
De : FRANCE 24 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Envoyé le : Dimanche 12 mai 2013 8h14
Objet : Newsletter FRANCE 24 - dimanche 12 mai 2013

Les épandages officiellement reconnus

Les épandages atmosphériques illégaux (chemtrails) commencent à être officiellement reconnus!    

Al Gore a reconnu que les chemtrails sont utilisés for bloquer l'effet du Soleil, et admet que c'est une idée folle puisque nous respirons des produits toxiques.

Al Gore qui admet la pulvérisation de 90 millions de tonnes par jour de produits chimiques dans l’atmosphère pour bloquer l’effet du Soleil.

Al Gore reconnaît l'épandage de produits chimiques
dans l'atmosphère
 

Qu il y a-t-il dans les chemtrails?

Un fabriquant de produits pour chemtrails passe aux aveux... Lire sa confession ICI

Pour lire la suite cliquez ici

  A la Une      Politique intérieure    Politique internationale      Economie     Religion 

 Insolite - étrange    Science - technologie    Terre     Santé    Astronomie    Météo 

Ecologie - biodiversité     Sport     Culture - Livres     Infos    Ecritures anciennes

Civilisations anciennes     Divers    Archéologie    Peuples du monde     A propos

LUNDI 15 AVRIL 2013

Un biochimiste explique les concoctions qu’il a participé à mettre au point destinées à l’épandage aérien (chemtrail)

Un biochimiste explique les concoctions qu’il a participé à mettre au point destinées à l’épandage aérien (chemtrail)

Ce qui suit est un résumé traduit des post trouvés sur le forum de Godlike Productions et émis par le blog Conscience du Peuple et  tous les clichés que vous trouverez ont été pris par moi-même hier,14 Avril 2013 en milieu de journée:

http://www.godlikeproductions.com/forum1/message1744569/pg52

http://www.conscience-du-peuple.blogspot.fr/2012/01/un-biochimiste-explique-les-concoctions.html

je sais que 99% du temps, un pilote commercial n’est pas au courant que leur avion peut pulvériser des chemtrails. J’ai réalisé après un certain temps que, quel que soit l’organisation qui est «en coulisses» de tout cela, ils sont très bon pour faire en sorte de traiter directement avec le moins de gens que possible. Je n’ai jamais su qui était en traitance des services de mon employeur. Pas une seule fois. 

Je sais que l’Amérique du Nord n’est pas le seul continent qui utilise des ADC (aerially dispersed chemicals = produits chimiques dispersés par voie aérienne) à l’insu de la population. Cependant, je sais aussi que la technologie chimique des autres pays sont près d’une décennie en arrière de celle que possède les États-Unis.

Je ne savais pas où les produits chimiques sur lesquelles j’avais travaillé finissait par être utilisé. Comme je disais avant, il y a beaucoup de secret. Je l’ai fait pendant 17 ans parce que le salaire et les avantages étaient très intéressant. Tout ce que je peux dire, c’est que parfois on nous a donné la tâche de développer des mélanges chimiques dont on attendait des résultats très précis, ce qui m’a donné l’impression qu’ ils seraient utilisés dans une zone spécifique. Etat, région, comté, ville – je ne sais pas. Je sais qu’il serait très difficile de cibler une zone plus petite qu’une ville, à la vue de l’altitude d’un avion commercial.

Aussi j’ai travailler sur quelques projets dont l’intention était de développer un mélange qui ne se disperseraient pas très loin, et qui s’atténuait aussi vite que possible sans se répandre.

Nous avons l’usage du baryum dans plus d’un produit final. Cependant, pour l’ensemble de ces projets, nous avons mené des tests approfondis pour s’assurer que les produits chimiques se dissiperaient à des niveaux non toxiques, au moment où ils atteignent le niveau du sol. La Barytose (maladie dûe au Baryum) était une préoccupation majeure de nos contracteurs lors de l’élaboration de quoi que ce soit où le baryum était nécéssaire. La plupart de nos mélanges finaux qui utilisaient du baryum ont été conçus pour atteindre le niveau du sol à un niveau de concentration de une partie par million voire moins.

Je ne veux pas vous raconter n’importe quoi. J’ai été hors de l’entreprise pendant assez longtemps, au point où je me sens en sécurité, queand à la révélation de certains détails concernant mon emploi passé. Cela, et ce verre de scotch.

Raisons pour la pulvérisation : … Comme je l’ai dit, nous n’avons jamais connu les véritables intentions des contractants. Mais neuf fois sur dix, c’était assez évident parce que quand ils nous demandent de développer des composés chimiques, ils doivent aussi nous dire ce qu’ils veulent en faire. Pour en nommer quelques unes: La modification du climat, des suppresseurs d’émotions, des expectorants d’émotions, la modification de l’environnement. En outre, il est intéressant de noter que vous pouvez aussi mentionner « la maladie / les symptômes de la grippe » – bien que j’ai déjà dit que, avec 99% de nos produits, nous avons été spécifiquement chargé de veiller à leur non-toxicité, il y avait cependant quelques projets, sur lesquelles nous avons travaillé qui étaient destinés à créer des «symptômes», sans causer aucun dommage réel pour les sujets.

Nos mélanges n’ont jamais été breveté. Principalement parce que les brevets sont de notoriété publique. Mais les brevets peuvent toujours être gardé secret, nos mélanges n’ont jamais été brevetés dans le but d’un plausible déni et ainsi éviter tout trace sur papier. Gardez à l’esprit que presque tout ce qui nous a été confié de faire, n’était pas légale dans presque tous les sens du terme. Je peux, cependant, me souvenir d’un projet qui fut conçu pour fonctionner différemment en fonction de l’ensoleillement – c’était un projet de modification du climat.

Je me sentirais bien, bien pire si la non-toxicité n’avait pas été une telle inquiétude comme ça l’a été. Mais même ainsi, j’ai du traité avec une grande quantité de regret, depuis ma retraite. Un problème d’alcool en à même surgit. Mais j’ai réussi à y venir à bout avec ces presque deux décennies de travail, et je suis prêt à accepter le sort qui m’attend.
Faites-vous allusion à la drogue “Midazolam” ? Tout ce que je sais, c’est que c’est une drogue assez controversée, mais en regardant la structure chimique, ce je peux dire c’est qu’elle partage certaines propriétés réactives avec des produits chimiques élaborés dans des projets ayant l’intention de modifier un état d’esprit.

Je vais essayer de résumer le projet sans être trop spécifique. Nous cherchions dans une famille spécifique de récepteurs “G” associées à des protéines que l’on ne trouvent que dans le tissu cérébral. Le progrès réalisé est que nous avons dévellopé un inhibiteur pour un récepteur spécifique dans cette famille. Ce récepteur spécifique est impliqué dans la création et le stockage de nouveaux souvenirs. En développant un composé qui se lie au récepteur et en bloquant la liaison du composé naturel créé, nous avons obtenu un succès mitigé dans l’inhibition de la création et du stockage de nouveaux souvenirs. Mais les tests des taux de mortalité étaient trop élevés, et le projet fut abandonné. Un des projets les plus intéressantes sur le quel nous ayons jamais eu à travailler, cependant.

Il est possible que certaines choses que nous avons créé interagissent avec des médicaments en vente libre ou sous ordonnace.. Lors du test de composés, nous avons vérifié les effets secondaires avec les médicaments les plus répandus, en vente libre et sur ordonnance (acétaminophène, ibuprofène, etc.) Mais il n’y avait aucun moyen possible pour nous de tester et vérifier les interactions avec tous les médicaments sur le marché.

Source: Realinfos