Depuis 10 ans on me prend pour un fou ! Victor le plaisir de voir que je suis pas seul ?…

 

 

2014.07-18-

Depuis 10 ans on me prend pour un fou !

Victor le plaisir de voir que je suis pas seul ?…

 

Des extraits de citations :

 

Un jeûne d'une semaine, ou, pire, que vous buvez votre pipi. !

 

Tout ce que dit Brian Clément est parfaitement exact et prouvé scientifiquement. On lui reproche surtout de donner un espoir à des gens prêts à tout tenter pour se débarrasser d'une vilaine maladie qui menace leur vie. Mais il me semble que l'on devrait plutôt adresser des reproches à ceux qui n'ont pas été capables de leur donner le même espoir de guérison malgré leurs diplômes, leurs appareillages et, surtout, malgré leurs immenses ressources financières.

Si vous osez un jour dire à votre famille que vous voulez vous offrir un stage au centre

Hippocrate vous allez vite comprendre pourquoi la défense des médecines alternatives est un véritable apostolat. Tout le monde va vous regarder de travers. Ce sera la même chose si vous dites que vous entreprenez un jeûne d'une semaine, ou, pire, que vous buvez votre pipi. Il faut une bonne dose de conviction et de courage pour affronter l'ignorance ou les idées toutes faites que l'on a incrustées dans le cerveau de tous.

Malgré les regards torves, les silences pesants et les clins d'oeil en coin, nous poursuivons cette mission en essayant de diffuser le plus largement possible, avec votre aide, des idées neuves et différentes. Mais croyez-moi, il faut avoir les reins solides !

Cette semaine Michel Dogna signe deux articles. Le premier pour se moquer des prétendues validations scientifiques - que personne ne songerait à contester - qui permettent de nous vendre des médicaments dangereux pour la santé. Le second pour nous proposer un remède... qui n'est autorisé à la vente que sous la dénomination de solvant industriel parce qu'il est considéré comme dangereux pour la santé. Sauf que ce remède là n'a jamais tué personne...

 

--------------------------------------------

 

LES MÉDICAMENTS SONT SCIENTIFIQUEMENT ÉPROUVÉS : UNE FUMISTERIE !

 

En France, selon les centres régionaux de pharmacovigilance, 15 % du total des patients hospitalisés dont 1/3 dans un état considéré grave, sont hospitalisés à cause des effets indésirables d’un médicament pourtant légalisé au travers d’une AMM (autorisation de mise sur le marché) via l’expérimentation animale. Environ 18 000 morts par an par effet iatrogène fatal, c’est la ration moyenne de malchanceux qui espéraient guérir d’une maladie pas forcément grave... Bien sûr, là où ils sont, ils sont définitivement guéris…

Voici un court extrait du tableau noir des grandes bavures pharmaceutiques résultant de ce simulacre d’homologation officielle nommée AMM :

  •  
  • Thalidomide et Lénotan, sont responsables de la naissance de milliers d’enfants phocomèles.
  • Isoprénaline causa la mort de 3500 personnes.
  • Paracétamol a causé des maladies hépatiques mortelles (1.500 personnes ont été hospitalisées rien qu’en 1971 en Angleterre).
  • Indalpine (anti-dépresseur) génère l’agranulocytose (destruction) des cellules sanguines.
  • Fluvisco (pour l’artérite des jambes) fut responsable de nombreuses hépatites graves.
  • Vectren (anti-inflammatoire) génère des syndromes de Lyell et la maladie de
    Stevens-Johnson.
  • Dupéran (antalgique) causa de nombreuses formes sévères d’atteintes hépatiques.
  • Tendéril (anti-inflammatoire) fut responsable de milliers de décès à travers le monde sur 20 ans de commercialisation.
  • Aspirine a entraîné chez beaucoup d’enfants le syndrome de Reye (mortel).
  • Roaccutane a déclenché de nombreuses malformations foetales (+ de 1.300 bébés aux USA).
  • Halcion (tranquillisant) retiré du marché pour états de confusion mentale graves.
  • Barnétil (médicament psychiatrique pour maniaco-dépressifs) a entraîné des troubles mortels du rythme cardiaque.
  • Carbamazépine (maladies psychiatriques) a entraîné de nombreuses malformations
    foetales.
  • Cimétidine (ulcère de l’estomac) a été retiré pour lésions hépatiques graves.
  • Glifanan (antalgique) interdit pour accidents allergiques graves, voire mortels
    (oedèmes de Quincke, chocs anaphyllactiques).
  • Soriatane (psoriasis, troubles de kératinisation) présente des effets tératogènes (cancérogènes) avérés.
  • Tamoxifène médicament anti-cancer aggravait le risque et le cancer en cours….
  • Orabilex causait des détériorations fatales des reins.
  • Métaqualone a entraîné la folie de milliers d’êtres humains et 366 morts par suicides et homicides.
  • Chloranphénicol a provoqué de nombreuses altérations mortelles du sang par destruction de la moelle osseuse, des anémies graves et des collapsus cardiovasculaires.
  • Isoproténérol Spray a provoqué la mort de 3.500 asthmatiques dans le monde.
  • Phenphormin (diabète) prescrit pendant 18 ans, a été responsable de près de 1.000 morts par an.
  • Primodos, Amenorone fort et Bendectin, ont renouvelé la tragédie de la Thalidomide Maxiton et Préludine (amphétamines excitantes du système nerveux central et coupe-faim) ont provoqué des troubles cardiaques et nerveux graves (crises de folie).
  • Phénacétine (analgésique) présent dans plus de 200 médicaments, a été accusé de blocages, destructions et tumeurs rénales.
  • Amydopyrine (antalgique) a provoqué de nombreux accidents sanguins mortels (agranulocytose).
  • Phénindione (anti-coagulant) a été accusé d’atteintes rénales, hépatiques et sanguines graves et de pancréatites aiguës.
  • Méthotrexate (leucémie, psoriasis et polyarthrite PCE) a provoqué des entérites hémorragiques avec perforation intestinale, des anémies graves et des tumeurs cancéreuses.
  • Urétane (chimiothérapie anti-leucémique) déclenche cancer du foie, des poumons et de la moelle osseuse.
  • Mitotane (anti leucémique), détruit les tissus des surrénales.
  •  
  •  
  • Isoniazide et Iproniazide antibiotiques antituberculeux, provoquent des nécroses du foie, des convulsions et des troubles psychiques.
  • Kanamycine antibiotique antituberculeux, entraîne une insuffisance rénale grave et des surdités.
  • Staltor (anti-cholestérol) a provoqué de nombreuses paralysies, destructions rénales et 52 morts en France.

Sans parler des derniers grands scandales du Vioxx et du Médiator, coupe faim qui a entrainé des cardiopathies graves chez plus de 500 personnes.
Et cette liste est non exhaustive...

Mais les marchands de chimie sont tellement puissants qu’ils ont la garantie d’une immunité judiciaire totale, et l’on n’a jamais vu aucun responsable de laboratoire condamné ou emprisonné suite à la mort de milliers de victimes d’un médicament (voir Lab.Servier). Tout au plus, on retire l’objet du délit du marché, et l’on n’hésite pas à le réinjecter sous une autre forme et pour un autre usage, en général pour des maladies orphelines ou tout simplement dans des pays sans contrôle du tiers monde...

Pendant ce temps, les producteurs et les distributeurs de remèdes naturels efficaces et sans danger, issus d’une pharmacopée souvent millénaire, font l’objet d’un harcèlement constant de la part des services officiels…….Amendes assassines, confiscations, interdictions, garde à vue pour intimidation, fermetures, prison avec ou sans sursis, pleuvent sur ceux qui défendent une santé naturelle respectueuse de la vie humaine et environnementale.

 

---------------------------------------------

 

CONNAISSEZ-VOUS LE DMSO ? ... NON ?
C'EST NORMAL ON VOUS A CACHÉ SON EXISTENCE

 

En 1968, une équipe de recherche dirigée par le docteur Stanley W. Jacob (à la « Oregon Health & Science University Medical School »), s’est intéressée à un solvant peu connu, le diméthyl sulfoxyde (DMSO), employé pour dissoudre une teinture spéciale (l'Haematoxylon) utilisée pour identifier les cellules tumorales.

Un peu par hasard, les chercheurs constatèrent que non seulement le DMSO avait le pouvoir de pénétrer la peau et d'autres membranes sans les endommager, mais qu’il pouvait aussi transporter d'autres composés au sein d'un système biologique ; et surtout, ils ont pu constater au microscope que le DMSO coloré ciblait électivement les cellules cancéreuses.

Ces chercheurs avaient donc découvert non seulement un “missile à tête chercheuse" qui pouvait se lier à la chimiothérapie pour cibler uniquement les cellules cancéreuses, mais aussi un diffuseur organique exceptionnel capable, notamment de transporter plus profondément n'importe quelle molécule active (et donc d'en diminuer les doses). Hélas, depuis 45 ans, la diffusion de cette découverte ne s’est jamais produite….. car cela allait contre les intérêts de Big Pharma !

Pourtant, depuis près de 3 000 études ont été effectuées sur le DMSO. Elles ont établi d'abord que le DMSO est, en soi, un remède puissant (qui amène le soufre au coeur de l'organisme). Elles démontrent égaement que ce diffuseur organique exceptionnel, ne se limite pas à la chimio mais peut aussi véhiculer toutes sortes de produits. De là est née la DPT (thérapie de potentialisation au DMSO) car, lorsqu’il n’y a pas de cellules cancéreuses, le DMSO se diffuse sur l’ensemble des cellules.

 

NOTA : À l’époque, la FDA a pris note de l'efficacité du DMSO, en particulier dans le traitement de la douleur, mais l'a rendu illégal pour les utilisations médicales afin de protéger les profits des entreprises d'aspirine qui, à l’époque, était massivement employée pour traiter l'arthrite. Depuis, le DMSO ne peut être vendu que comme solvant.

-------------------------------------

 

 

 

D'OÙ VIENT L'ÉPIDÉMIE DE MALADIES INFLAMMATOIRES CHEZ LES ENFANTS ?

 

J'attends toujours de voir la presse grand public parler du travail de recherche, publié en février dernier dans la revue scientifique « Molecular and Genetic Medicine » par le Dr John B. Classen . Et je crois que je pourrai attendre longtemps...

Le docteur Classen, éminent immunologiste américain, à l'origine de cette étude est en effet depuis longtemps considéré par les institutions médicales comme un agitateur et ses travaux sont systématiquement contestés. Ils sont pourtant d'une rigueur scientifique absolue mais il s'attaque malheureusement à des gens beaucoup plus puissants que lui.

Que dit cette étude* ? Le Dr John Barthelow Classen met en évidence que la sur-stimulation immunitaire induite par les vaccins provoquerait chez la majorité des enfants américains toute une série de maladies comme le diabète de type 1 et de type 2, les « syndromes métaboliques », les troubles auto-immuns, l'asthme et les allergies alimentaires. Ce qui est assez interpellant, c'est de constater que cette augmentation est directement proportionnelle à l'accroissement du nombre de vaccins obligatoires préconisés par le calendrier officiel de vaccination des enfants.

Le docteur Classen confirme dans ce document que les vaccins sont reconnus comme facteur déclenchant de l'inflammation et que l'apparition de toutes ces maladies n'y est pas étrangère. En effet, lorsque l'on administre trop de vaccins dans un très court laps de temps, les réponses inflammatoires provoquées peuvent devenir chroniques.

Le docteur Classen pense qu'un état de surcharge immunitaire existe maintenant chez la plupart des enfants aux États-Unis. Et l'on peut facilement extrapoler cette conclusion aux enfants de notre pays.

L'uniformisation des vaccins
nuit à beaucoup d'enfants

 

Comme tout humain, chaque enfant est un individu unique avec un système immunitaire qui lui est propre. Malgré cela le calendrier officiel de vaccination impose des doses et un rythme (en fonction de l'âge) identique pour tous.

Si l'on suit cette chronologie, chaque dose de vaccins donnée à un certain âge est supposée générer une réponse immunitaire protectrice appropriée dans 90 % des cas. Cependant, on ne tient pas compte de l'état du système immunitaire au moment de la vaccination et s'il y a déjà un léger dysfonctionnement, il sera accentué à chaque dose vaccinale.

Et comme l'affirme le Dr Classen, stimuler un système immunitaire à maintes reprises augmente fortement le risque de développer des maladies de type inflammatoire, comme le sont les maladies auto-immunes ou les allergies qui engendrent à leur tour de nouvelles

 

 

inflammations. Le Dr Classen écrit : « L'inflammation provoque la libération de cytokines qui peuvent déclencher des maladies auto-immunes, mais l'inflammation stimule

 

également la production de cortisol, qui à son tour déclenche une réaction négative du système immunitaire ». Tout cela engendre un cercle vicieux qui débouche sur des maladies inflammatoires chroniques.

 

Augmentation du diabète et du pré-diabète par hyperstimulation immunitaire

 

Cette production régulière de cortisol en réponse à l'inflammation est problématique, car cela façonne un terrain propice au développement de maladies inflammatoires comme le diabète de type 2. Le cortisol (comme la cortisone) provoque l'obésité et le phénomène de syndrome métabolique.

Le Dr Classen ajoute que la plupart des données compilées par les autorités de santé indiquent qu'il y a bien une épidémie de maladies chroniques aux USA. Si l'on apportait la preuve qu'elle est induite par les vaccins, ce serait un véritable cataclysme d'une ampleur qui dépasse tous les autres scandales sanitaires connus y compris l'empoisonnement à l'amiante, au plomb et même à la cigarette ou aux radiations à faible dose.

Ce qui est dramatique, c'est que la plupart des personnes n'établissent pas le lien entre les problèmes de santé dont elles souffrent et les effets indésirables des vaccins. La plupart de ces victimes sont culpabilisées ou accusées d'avoir une mauvaise hygiène de vie ou de manger n'importe comment, alors qu'elles souffrent en fait des effets secondaires des vaccinations qui ont induit ces problèmes d'obésité et de diabète.

 

-----------------------------------

 

Extraits de citations divers de la newsletter "Alternative Santé" :

 

Par Michel Dogna - Alexandre Imbert-par le Dr Thierry schmitz-